02/01/2010

TERRINE DE FOIES DE VOLAILLE AUX TOMATES CONFITES ET ORIGAN

Pour commencer cette année, une recette d'une terrine de foies de volaille aux tomates confites et origan préparée par et dégustée lors de l'apéritif chez Alain pour ce réveillon de Nouvel-an. Par la même occasion, j'ai découvert le blog  Du miel et du sel de Marie-Claire FEDERIC, une journaliste culinaire et gastronomique, auteur de livres de cuisine. La recette est extraite de son blog puis travaillée par mon beau frère cette semaine avant d'atterrir sur mon site et dans mon assiette.

IMG_1860

Pour une terrine de 1,5 litre

  • 500 g de foies de volailles
  • 500 g de chair à saucisses
  • 1 oignon
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • 2 tranches de pain rassis, sans la croûte
  • 1 verre de lait
  • 1 œuf
  • Une dizaine de pétales de tomates confites à l'huile d'olive
  • Les feuilles de 4 brins d'origan
  • Une petite poignée de pignons de pin
  • Sel, poivre du moulin

Faire revenir l'oignon émincé dans l'huile d'olive ou dans l'huile des tomates séchées. Mélangez soigneusement les foies de volailles hachés, les oignons, l'œuf, les pignons, le pain trempé dans le lait et émietté, les tomates coupées en petits morceaux, l'origan, le sel et le poivre.

On tasse cette farce dans les terrines. On place le couvercle et on fait cuire pendant 1h 30 dans le four préchauffé à 120°C. On laisse refroidir avant de mettre au frais pour 48 heures. Elles se conservent une semaine maximum. Si l'on veut les garder plus longtemps, il vaut mieux les congeler ou les stériliser.

Sur la photo, nous avons accompagné cette terrine du chutney de figues présenté dans un post précédent. Je la trouve très gouteuse et moelleuse. Ne pas se focaliser sur la présence majeure des foies de volaille car ils contribuent à rendre cette dernière onctueuse.

Commentaires

Poivre de Kampot Le poivre, bon dernier de cette recette, et pout cause vu la qualité des poivres de nos cuisines.
J’utilise depuis peu le poivre de Kampot dans mon moulin, un véritable flot d’arômes épicées..
Tous les midis mes poivriers trainent sur la table, ce qui n’était jamais le cas auparavant.
Sophie

Écrit par : Poivre de Kampot | 18/01/2010

Les commentaires sont fermés.