16/12/2009

LE JARDIN DE FIORINE - DINANT

 Cela faisait un petit moment que je n’avais pas de commentaire sur un restaurant testé. Comme j’en fais un, cela veut dire qu’ils sont positifs. L’avant-dernier jour du mois de Novembre, nous avons testé «L’invitation à la gourmandise » du JARDIN DE FIORINE à Dinant.
Ce n’était pas une première et on y retourne les yeux fermés tant la satisfaction est toujours au rendez-vous. Le chef Jean-Luc  HENROTEAUX nous a une nouvelle fois étonné et comblé avec cette invitation à la gourmandise. Comme nous étions en tête à tête, on a décidé de prendre chacun un plat différent dans les propositions pour éveiller encore plus notre curiosité et nous avons aussi opté pour 2 entrées et l’accompagnement des vins sélectionnés par la maison.

Avec l’apéritif, nous avons reçu un trio de dégustation ; Terrine de chèvre aux artichauts, Scampi au Wasabi et une mousse de chou-fleur et son espuma de lard.  Assez bluffé par l’espuma car on connait le goût, mais difficile de mettre un nom.

 

IMG_1691

 

Première entrée, une terrine de canard au foie gras, confiture de figues servie avec un Late harvested Muscat (Brown Brothers) 2007 – Australie.

 

IMG_1692

 

Comme deuxième entrée, les noix de Saint-Jacques à la citronelle et Le dos de turbot en croûte aux saveurs d’automne. Les Gaeeigues « Chardonnay – Grenache blanc » Pays d’oc 2008

 

IMG_1696

IMG_1694

 

Pour le plat principal, j’ai choisi le suprême de faisan en robe de chou, jus au genièvre et mon épouse le tournedos de daguet, chiffonnade de chicons à la crème, jus au sirop de sureau. Château Coutinel 2005 Fronton. Il manque la photo du tournedos de daguet.

 

IMG_1697

 

Pour les desserts, madame s’oriente vers le soufflé Bounty, milk-shake au chocolat au lait et moi vers le macaron tiède Tatin, crumble et chantilly pomme verte.

 

IMG_1700

IMG_1702

 

Nous recevrons également avec le café une petite crème brulée, un macaron et un petit biscuit.

Je ne suis pas critique gastronomique, donc je ne pourrais vous faire de  belles phrases alambiquées pour décrire ce que j’ai eu dans mon assiette mais en laissant parler mon cœur, je peux vous conseiller vivement un repas « Au Jardin de Fiorine » à Dinant. Le plat que je ferais ressortir de ce menu, ce sont les Saint-Jacques à la citronnelle, une sauce originale, légère et une cuisson subtile pour les Saint-Jacques, un régal.
Juste une interrogation sur la jolie couleur jaune-verte des Saint-Jacques, est-ce seulement la citronnelle ou un autre ingrédient ?  
Pour le dessert, le macaron tiède Tatin m’a agréablement surpris par son contraste tiède et croustillant. Mon épouse n’a pas aimé le soufflé Bounty qu’elle trouvait trop sucré, par contre moi bien.

Pour terminer, le cadre est classique et la véranda dans des tons modernes s’ouvre vers un jardin qu’il serait agréable de découvrir en été. Une autre touche personnelle du chef se retrouve sur les murs de son établissement via ses propres aquarelles.

Au niveau prix, le menu « découverte » avec les 2 entrées et le choix de vins revient à 60 €. Les petites têtes blondes ne sont pas oubliées avec le menu enfant « une fondu fromage, un plat de la carte et un dessert » pour 15€, une bonne façon des les initier à la gastronomie.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici le menu du mois de décembre.

La mousse de canard sauvage, mesclun, espuma au jus de raisin.

 

 

Les Saint-Jacques rôties, coquillages, légumes croquants, jus épicé
OU
La compote d’échalotes à l’orientale, dos de maigre à la plancha

Le filet de lièvre rôti, salsifis au wok, réduction à la Leffe brune 
OU
Le suprême de faisan, sauge, pomme et crème de Calva

Le plateau de fromages affinés
OU
Le gratin de poire " Belle-Hélène " 
OU
Le croustillant à l’ananas, parfait glacé à la mangue et passion 

plus d'info sur ==> http://www.jardindefiorine.be

 


Afficher La porte des Ardennes, gite rural. sur une carte plus grande

26/05/2008

LE RELAIS DE LA PATACHE à WELLIN (B).

Après 2 grosses déceptions, non amoureuses mais gastronomiques, je suis enfin sorti d’un restaurant que je ne connaissais pas avec un indice de satisfaction élevé. J’ai volontairement décidé de ne pas aborder dans ce blog mes déceptions gastronomiques, je réserve cette excellente publicité pour le bouche à oreille. Comme je passe tous les jours devant cet établissement récemment rénové, je décide un dimanche soir de m’y rendre pour tester. J’écoute souvent les commentaires des autres personnes, mais mon avis doit toujours être validé par un essai grandeur nature. En route pour Le Relais De La Patache à Wellin (Belgique).

RelaisPatache
         Déjà en entrant, une bonne impression « cosy » règne et l’accueil chaleureux ne fait que confirmer cette dernière. Comme nous sommes un peu matinaux pour le repas de soir, nous décidons de prendre un verre dans la partie brasserie. Quelques notes de piano jouées par un membre de la famille en répétition, un décor constitué d’objets divers d’un temps révolu soigneusement sélectionnés, de nombreuses bougies pour une atmosphère sympa, le décor est planté pour déguster la bière du mois en attendant de pouvoir passer à table.

          Comme la photo l’illustre, je me suis laissé tenter par « Les foies de volaille au porto et cerises du Nord accompagné de frites maison » choisi dans les suggestions, mon épouse ayant choisi « Une escalope de volaille gratinée à la mozzarella et son coulis de tomates fraîches ». Nous avons choisi le vin de mois, « Dames 2004 – Vin du pays d’Oc (34880 Laverune) ». Comme dessert « une crème brulée » pour moi et un « Carpaccio d’ananas au sirop de canne et à la coriandre fraîche » pour madame.

          Ce que je retiendrai, c’est un décor apaisant, un accueil chaleureux et sympa, un tableau noir avec des suggestions, j’adore toujours. La bière du mois en brasserie et le vin du mois au restaurant, de bonnes idées. Seul petit bémol, quelques suggestions pour les petites têtes blondes seraient les biens venues. N’oubliez pas que cette adresse est à moins de 5 minutes de la sortie n°24 « Wellin » sur l’E411. Une belle alternative aux resto-route le long de cette dernière. La brasserie est ouverte toute la journée avec quelques plats simples et rapide, tandis que le restaurant n’est ouvert que le midi et le soir. Prix raisonnables, 30 à 35€ par personne avec plat, dessert, vin, une boisson  et un café. 

            En faisant quelques recherches sur internet, j’ai trouvé le site de  Jef, de flech es af, un bruxellois qui connait les patrons et leur ancien établissement dans la capitale. Et en plus, ce JEF il a pleins de bonnes adresses pour déguster de bonnes bières ou manger des trucs sympa, j’en ai noté quelques unes.

Brasserie – Restaurant « Le relais de la Patache »
Grand Place, 187
B-6920 Wellin
+32 84 41 35 00
Ouvert de 10h00 à 22h00, fermé le lundi et le mardi.
www.lerelaisdelapatache.be 
Comment s’y rendre : Google est mon ami 

20/09/2007

RESTAURANT "OESTERPUT" - BLANKENBERGE (2)

Les vacances sont déjà finies depuis plusieurs semaines, mais voici seulement un post qui valide mon leitmotiv lorsque je pars en vacances, « Si je mange bien, il ne manque plus grand-chose pour réussir complètement mes vacances… ». Donc je vais vous parler du restaurant « OESTERPUT » que j’ai RE-testé cette année lors de mon séjour à Blankenberge sur la côte belge. Je vous avais déjà fait un post l’année passée à la même période, lien. 

Comme je me l’étais promis l’année passée, je reviendrais pour déguster un homard accompagné de champagne. D’habitude dans les restaurants vous pouvez admirer les homards dans un petit aquarium et même parfois voir le chef venir un prendre pour le cuire. Ici, c’est dans une piscine qu’ils sont et encore, je pense qu’elle est aux normes olympiques car ils y sont à l’aise. Le chef vient les chercher directement par panier entier car il y a un fameux débit.Vous pouvez choisir le homard en version salade, grillé, « Belle Vue » ou du chef. Comme de bien entendu, je vais prendre « du chef » pour avoir la surprise du petit plus de ce dernier. Malheureusement, la photo du plat n’étant pas terrible, je suis obligé de vous présenté ce dernier avec YourAssiette à son bord car elle est de meilleure qualité.
OesterputHomard
 La version du chef est recouverte d’une légère sauce blanche moutardée et gratinée avec un peu de fromage. En première impression, vraiment les 2 premières bouchées, je suis un peu déçu car je trouve l’accord un peu surprenant mais je change vite d’avis, car la touche délicate de moutarde vient rafraichir le tout et me rassure sur mon choix.

Pendant le repas une équipe de télévision semble faire un reportage sur le restaurant. Comme ils ne sont que trois, je pense à une équipe d’un TV locale qui fait un reportage, mais non c’est la RTBF qui fait un reportage pour l’émission de Guy LEMAIRE : ESCAPADE GOURMANDE. J’étais persuadé qu’il fallait plus de monde pour faire un reportage. Entre une pince, une pate de mon homard, et un petit coup de champagne, je suis leur travail avec beaucoup d’intérêt.

Après renseignements pris, l’émission sera diffusée le dimanche 30 septembre 2007 à 13h35 sur la UNE et la rediffusion le samedi 6 octobre à 11h35 sur la DEUX. Pour les téléspectateurs de TV5, il y a aussi des rediffusions, mais je ne connais pas les dates. Je vais essayer d’avoir confirmation auprès de la RTBF pour la date de l’émission et je vais chercher son passage sur TV5. Je ne suis pas un assidu de TV, mais les émissions de cuisine et tout ce qui y touche, j’essaye de regarder. Vous pouvez franchement réserver cette tranche horaire, car cette émission vous donne vraiment envie de découvrir les endroits visités.

OesterputRTBF

Restaurant « OESTERPUT »

Wenduinse Steenweg 16
8370 Blankenberge
Tél: 050.41.10.35
Fax: 050.42.86.41
Ouvert 7/7

RTBF « LA UNE »

Contacter l’émission « Escapade gourmande » de Guy LEMAIRE via ce lien. 

29/07/2007

RESTAURANT "LA CARRETTA" à HOTTON

En ce dimanche pluvieux, que faire d’autre que de s’asseoir à la table d’un bon restaurant. J’avais cette adresse depuis déjà pas mal de temps. Je l’avais reçue de Rosario, le patron d’un petit magasin italien à Namur  « Delices d’Italia »,  un jour où un gros livre de cuisine italienne sous le bras, je faisais quelques emplettes de produits spécifiques. Je me plaignais de ne jamais manger dans un restaurant italien en Belgique comme en Italie, antipasta, primo, secondo et dolce. « Vas à la Carretta à Hotton, tu ne le regretteras pas. Le patron est importateur de vins italiens et cuisine uniquement le week-end, plutôt gastronomique ».

         Déjà, le concept d’une ouverture unique le week-end me donne un sentiment de passion chez ce restaurateur et en plus il doit y avoir une superbe carte de vins. Comme j’avais mis cette adresse au frais pendant un petit temps, les choses ont évoluées. Le papa a laissé la place aux fourneaux à son fils et la salle à sa fille pendant que lui continue l’importation de vins, d’huile d’olive et autres bons produits d’Italie. En route donc pour Hotton, citée très touristique du Luxembourg belge.

         Un accueil et un cadre chaleureux avec une cuisine ouverte sous une sélection de musique italienne de premier choix m’inspire la plus grande confiance. Nous ne sommes pas dans un restaurant pour touristes pressés et affamés,  mais plutôt pour connaisseurs, passionnés  et épicuriens que nous sommes. La carte est là pour une présentation sommaire des possibilités, mais on ressent clairement que l’on travaille plus à l’humeur du chef et aux produits du marché. Notre choix se porte pour le menu saveur d’Italie en 3 services qui n’est pas détaillé en précisant que l’on mange de tout.

Antipasto : bruschetta et foccacia all’origan. (désolé, j’ai oublié la photo)
Primo:
Elicodali alla boscaiola parfumé au pistou de truffes blanches.

Primo

Secondo: Magret de canard aux graines de fenouil sauvage, rissoto con zucchine, pattatine alla siciliana et salade aux agrumes.

Secondo

Dolce: Sabaglione alla creme et fragole, glace vanille et croquant citron vert et orange.

Dolce

Pour les boissons, nous avons choisi un Prosecco comme apéritif couleur locale et un Roccamora Nardo DOC de Schola SARMENTI  (Puglia) de 2003 carafé et servi avec beaucoup de savoir faire, dont voici le commentaire de la maison : « Cépages Negro Amaro et Malvasial Nera pour un nez fin et gourmand, marqué par la cerise et un doux bois en bouche, richesse de fruits. Finale tendre et fraîche. » Une très bonne découverte de cette région d’Italie que je ne connaissais pas au niveau vin. Une Grappa Campanilli viendra conclure ce repas et une surprise à la fraise accompagnait le café.
CafeMignardises

Vu le calme de cette journée de « Toussaint belge », nous avons prolongé le repas par une discussion constructive sur nos passions communes, nous avons fait une petite dégustation d’huile d’olive avec la bruschetta à la fleur de sel et à l’origan sauvage.  Nous avons aussi testé les herbes sauvages cueillies en Sicile par un membre de la famille, no comment. Avant de conclure, compter 60€ à 70 € par personne pour ce repas avec  apéro, une bouteille de vin et d’eau plus un café.  Je suis également reparti avec une bouteille d’huile d’olive de Sicile que j’ai hâte de déguster sur un carpaccio. Anita va se charger d’essayer de faire une bruschetta avec l’origan sauvage gracieusement offert par le patron.

         En résumé, un petit endroit très sympa ou tout est fait maison et minute, rien ne sort du congélateur et c’est pour cela qu’il n’y a pas ou peu de poissons dans la carte, mais sur commande ou réservation, tout est possible. Il y a aussi moyen de manger la pizza, mais uniquement avec des ingrédients de première qualité à commencer pas de la mozzarella de buffala, ce qui décourage le premier touriste venu qui cherche une pizza à bas prix. Des plats enfants sont aussi disponibles. Donc prochain objectif, un repas plus rapide avec notre fille pour découvrir l’autre visage du restaurant. Ensuite, j’attends des informations sur les dégustations de vins qui y sont régulièrement organisées et je vous en ferai part. Un conseil, ne vous arrêtez pas à la carte, et exprimez vos envies, le jeune patron est bourré d’idée pour vous combler.

LA CARRETTA

Jean-Vincent & Sandrine CATALABIANO
Rue de la Vallée 3, HOTTON - Tel : 084/46.76.90 - Fax: 084/46.75.37
Ouvert le soir les mercredi, jeudi, vendredi, samedi. Dimanche, midi et soir.

29/08/2006

RESTAURANT "OESTERPUT" - BLANKENBERGE


Ce week-end je suis allé à Blankenberge rendre visite à ma sœur et comme chaque année nous nous rendons dans le même restaurant car il n’était pas trop mal. Une grosse déception lors d’une visite cette semaine, et voici mon week-end bouleversé car il est très difficile pour moi d’allier bonne gastronomie et endroit très touristique. Que ce soit pour un jour, un week-end ou des vacances, si je mange mal, alors c’est déjà un échec.

 Grâce à quelques informations et un repérage minutieux, on décide d’opter pour un restaurant que l’on n’avait jamais vu à Blankenberge malgré nos nombreuses visites. Le restaurant OESTERPUT est caché au bout du cul de sac dans l’arrière port de la ville, derrière des hangars à bateaux.  Impossible à trouver si vous ne connaissez pas.  

 

19h00 et c’est déjà presque complet malgré les nombreuses tables disponibles. Pas de problèmes, un endroit pour prendre l’apéro est prévu avec la possibilité de déguster des petits raviers de fruits de mer. Une grande terrasse très stylée peut vous accueillir mais nous sommes un peu frileux ce samedi. Le décor intérieur n’est pas à l’image de la terrasse, mais des photos anciennes rappellent l’activité de la famille depuis 1885, l’élevage des homards, huîtres et moules. De toute façon, on n’est pas venu pour le décor, mais pour l’assiette.

 Ici, c’est la mer, pas la campagne. Donc pas de viande à la carte, génial! On est à la mer, pas besoin de steak! J’opte pour un plateau de fruits de mer, les dames pour des moules natures et la petite pour des croquettes de fromage. Ces dernières excellentes sont faites maison, pas de frites en accompagnement, mais du pain et du beurre. Une petite vinaigrette pour les moules.  Nous ne furent pas déçus du contenu de nos assiettes, car on a déjà trouvé ce que l’on mangera lors de notre prochaine visite, le homard. On peut même l’accompagner de divers champagnes suivant vos goûts et portefeuilles…et cela fonctionne très bien à ce que j’ai vu.

Ce restaurant a été classé 2ème dans la catégorie « Rapport Qualite-Prix » d’une enquête du magazine TRENDS-TENDANCE  auprès de plus de 14.000 hommes et femmes d’affaires sur leurs restaurants favoris.

 

En conclusion, une très bonne adresse qui me réconcilie avec un endroit touristique. Après une balade digestive, nous avons terminé notre soirée par un Hasselt Kaffé et une Triple Karmeliet au Café "Le Luxembourg" le long de la plage, un rendez-vous de connaisseurs amateur d'une bonne bière parmi un choix de 65 bières différentes.

 

Restaurant « Oesterput »

Wenduinsessteenweg, 16

B-8370 Blankenberge

+32 50 41 10 35

WWW.OESTERPUT.COM

 

Café "Au Luxembourg"

Zeedijk, 75

B-8370 Blankenberge

+32 50 41 95 52